*en construction, des éléments s’ajouteront au fil du temps…

DÉMARCHE ARTISTIQUE

Dans mon pays d’origine, le Mexique, une constante stimulation sensorielle fait partie du quotidien. Cette stimulation (olfactive, visuelle, gastronomique) qui vue de loin pourrait être déroutante, constitue en fait, la richesse de notre culture.
Mon parcours a toujours été marqué par une passion pour la diversité et par une grande soif de toute sorte de stimuli, autant que par une éternelle recherche d’identité et du sens de la vie. Ceci m’amène à une observation très attentive des autres: je « collectionne » des identités, j’étudie les personnalités. Je porte aussi une grande attention aux choses qui m’entourent à leurs formes, à leurs couleurs, à leurs arômes, à leurs saveurs. Tout attire mon attention et j’essaie de tout retenir.
Au Mexique, il y a des gens qui passent dans les rues avec des charrettes et qui annoncent en criant qu’ils achètent des objets usagés : des vêtements, des électroménagers, des jouets, etc. Je crois que je suis comme eux : je récupère et je collectionne tout ce qui s’offre à moi. Je recueille, j’observe, j’analyse, j’étudie, j’admire et je chérie des objets, des images, des matières diverses, pour ensuite les classifier et les présenter de différentes façons, avec l’objectif de générer des dialogues, des réflexions, même des polémiques. À cet effet, je crée des listes, des peintures, des photos, des vidéos, des installations, ou un mélange de tout cela.
Dans ce processus, je cherche une multiplicité de discours, des croissements disciplinaires, des lectures cachées, des voies inaverties, des appropriations, des histoires, des expériences, etc. Je m’intéresse à intégrer dans mon travail ce qui fait partie des autres, dans une sorte de processus empathique. Je souhaite rassembler autant d’éléments variés que possible et les mêler dans un nouvel ensemble, où chacun (de ceux-ci) pourra se reconnaître.

Mon travail est comme une grande fête entre amis dans laquelle je suis l’hôte. Dans mes fêtes, on mange, on danse, on parle et tout le monde passe du bon temps. Moi, vu que je suis un peu introverti, j’écoute, j’apprends, je rie avec eux et je favorise la convivialité. A la fin, nous amusons tous et nous apprenons quelque chose qu’on ne savait pas… ou au moins, on part le ventre plein. Dans mon travail, comme dans mes fêtes, des éléments de très diverses origines sont rassemblés et trouvent des points en commun, même s’ils semblent très différents. Cela peut sembler baroque mais, ce que je fais est effectivement baroque, tout comme ma pensée, tout comme mes objectifs. Je cherche à gorger / gaver le public avec ces stimuli, mais aussi, à susciter une réflexion autour de la diversité des autres et de ce qui nous entoure. Et je le fais d’une façon expérimentale, en m’amusant, comme s’il s’agissait d’un jeu. Je cherche ma propre identité dans ce processus. Il s’agit d’une catharsis, et elle est bien remplie de bruit.